Communauté de Communes du Massif du Vercors
Flux rss

Editorial

La nouvelle réforme des modes de scrutin locaux, institue, pour garantir la parité, l'élection d'un binôme homme-femme pour les cantonales de 2015. Pour ne pas augmenter le nombre d'élus, la loi divise par 2 le nombre de cantons et les redécoupe sur des bases démographiques.

 

Ce  processus risque d'être terrible pour notre territoire.

 

En Isère, de 58, on passerait à 29 cantons. Celui de Villard de Lans, dont notre commune est le chef lieu, a des fortes chances de disparaître dans un nouveau canton de 40 000 habitants (le nôtre en a 12 500).

 

En 2012, nous avions failli être absorbés par la Métro. Aujourd'hui nous voilà menacés d'être digérés dans un canton certainement très urbain ! Faut-il admettre que nous ne pouvons pas nous développer autrement qu'en étant assimilés? Observons les faits.

 

Notre bassin de vie est Grenoble. Cependant si 40% de la population active y travaillent, une majorité, 60%, trouve un emploi sur place. Mais nous dépendons aussi de Valence, dont l'influence va en grandissant avec l'arrivée du TGV. Il suffit de mesurer la baisse de chiffres d'affaires de nos entreprises, lorsque les Gorges de la Bourne sont fermées.

 

Autres constats: notre économie est rurale et touristique*.  Lorsqu'il faudra défendre notre identité montagnarde, que pèserons-nous face aux problèmes de la ville (insécurité, pollution, bouchons)? En ces temps, où les collectivités locales vont subir une amputation sans précédent de 4,5 milliards d'euros de dotations, les choix seront vite faits.

 

De plus, notre canton est constitué de stations touristiques. Contrairement à celles du littoral, nous avons un climat rude, des routes pentues, un habitat dispersé, qui génèrent des charges lourdes comme le déneigement, supérieures à celles des communes de la même strate démographique. A Villard, nos équipements communaux - routes, réseaux d'eau..- s'adressent à une population de 20 000 habitants et nous participons au paiement d'une station d'épuration dimensionnée pour 45 000 équivalents habitants! Alors pourquoi nous réduire au seul nombre de 12 500 habitants?

 

Enfin,si les cantons ne signifient plus rien en zone urbaine, ils sont au contraire essentiels en milieu rural, pour un aménagement du territoire où la proximité est une des clés de la qualité de vie. Or, le mise en place de cantons 4 fois plus grands rendra ce maillon bien plus lointain qu'auparavant.

 

Que veut-on? Des grandes métropoles entourées de désert? Ici le remède risque de devenir poison. Cette loi, au nom de la parité - un comble !-  est injuste et risque de mettre à mort nos spécificités. C'est pourquoi avec la Communauté de Communes, nous devons plaider devant le préfet notre exception, au c½ur du Parc du Vercors.

 

*L'article consacré à l'emploi dans le numéro 61 de la LAV le démontre

Mairie

#
Autrans
#
Corrençon
#
Engins
#
Lans en Vercors
#
Méaudre
#
Saint Nizier
#
Villard de Lans
#
CCMV
#